Motoculteurs Staub

C’est en 1906 que Joseph Staub crée son entreprise ,d ‘ abord à Sartrouville , puis à Paris . L’ activité commence dans un modeste atelier de 20m² . L’ outillage se compose seulement d’une forge et d’un tour .

A l’ atelier de mécanique , Joseph Staub travaille comme sous-traitant avec les différents constructeurs de motocyclettes et d’ automobiles de l’ époque . C’est ainsi qu’il conçoit des boites de vitesses pour Motobécane et Dollar , puis des blocs-moteurs pour la moto de compétition Utilia .

En 1922 , son fils Georges , très tôt formé aux rouages de l’ usine , lui succède à la direction de l’ entreprise et poursuit l’ expansion dans la construction mécanique . Sur son impulsion seront développés une boite de vitesses de motocyclette , un bloc-moteur agricole semblable aux Bernard Moteurs , Japy , Conord , et autres . En 1928 , Georges Staub installe ses ateliers à Courbevoie . C’est 10 ans plus tard , en 1938 , que naîtra le premier motoculteur de la marque , qui se nomme PP3 . C’est le début d’une aventure qui , après 1950 , va porter la société à la première place des constructeurs français , et ce jusqu’aux années 1980-1990 .

Pendant la guerre, Staub continue à travailler à la motoculture , à la fabrication de moteurs et de sous-ensembles pour l’ agriculture , ce qui lui évitera de travailler pour l’ occupant . Le développement de la motorisation d’ après guerre va conduire l’ entreprise à s’installer dans des locaux plus adaptés toujours à Courbevoie . Le motoculteur initial donnera naissance aux PP5 et PP6 avec moteurs Staub de 9 et 12 ch , puis au mototracteur AM10, ensuite avec l’ apport des moteurs Bernard , aux PP2B , PP3 , PP4 , PP5 , PPX et la suite . La première motobineuse française est construite par George Staub en 1938-1939 , mais elle ne verra jamais le jour , l’ inventeur ne croyant pas en elle . La firme domine le marché du véritable motoculteur dans les meilleurs en labour , avec des vitesses bien étagées qui leur permettent d’ utiliser des roues de 6,50 x 16 ou des 7,50 x 18 , ce qui confère à l’ engin une bonne garde au sol et un excellent rapport poids / puissance .

Le réseau Staub a été le premier à se structurer dans les années 1950 . Les revendeurs de l’ époque sont souvent des forgerons-marchands-réparateurs de matériels agricoles ou des garagistes liés au milieu rural . Aujourd’hui , certaines de ces entreprises ont disparu ou changé de propriétaire , mais la plupart continuent d’ afficher le panonceau Staub . Georges Staub décède en 1967 et son fils Pierre lui succède à la direction . C’est lui qui décidera la décentralisation de la fabrication à Champagné , à quelques kilomètres du Mans, tout en gardant les locaux de Courbevoie pour l’ administratif commercial . Une usine de 13 000 m² couverts est construite sur un espace de 5 ha. Pierre Staub sera rejoint par son fils Didier en 1974 .

Outre les célèbres motoculteurs PP , labour et fraise arrière , dont la construction se continuera jusque dans les années 1985-1990 , Staub a construit deux monoroues , plus un monoroue transformable , un motoculteur léger PPX et des motobineuses transformables . La société intègre le groupe Electrolux-Motoculture en 1984 , qui la revendra ensuite à Atlantic Motoculture , laquelle société la cédera à son tour à Olivier Remond .

2 réflexions au sujet de « Motoculteurs Staub »

  1. Je suis professionnel, et desireux d etendre mon activitée a la vente et entretien de motoculteur, m installant  » a la campagne » prochainement, je souhaiterai etre mis en relation avec un commercial de votre societee. En l attente recevez mes salutations respectueuses. cldt . Le gerant de la ste 2 roues and co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *