Premiers motoculteurs

Les premiers engins de l’ époque étaient confondus dans leur dénomination , mais très vite on admit que le motoculteur était un tracteur mono-axe ( un seul essieu ) muni de mancherons pour la conduite par un piéton .

On attribue généralement l’ antérioté du motoculteur européen au suisse Konrad von Mayenbourg en 1912 . Le constructeur imagina l’ émiettement du sol par « brassage » avec des outils rotatifs actionnés , en lieu et place des outils tractés à dents , utilisés jusqu’ alors . Cet engin à 3 roues à fraise rotative sera construit également par Siemens en Allemagne et par Somua en France vers 1912-1914 . L’un et l’ autre, s’ orienteront ensuite vers le véritable motoculteur .

Aux Etats Unis , Gravely fabrique vers 1916 un motoculteur monoroue à outils bineurs, qu’on trouvera en France vers 1925-1930 , importé par Comiot , marchant de cycles à Paris . Clément Bayard construit en 1919 un engin équipé d’ une charrue braquant demi-tour qui préfigure les motoculteurs pouvant labourer , tels que les construiront Energie et ensuite Staub , Bruneau et Lafty , Somua , Grunder , Simar et Bungartz s’ illustrent surtout avec des engins à fraise rotative à crochets à ressorts entre 1920 et 1940 , Hans Koch , qui crééra Hako , invente une bineuse à moteur dès 1924 . Bouyer et Labor construisent d’abord des outils à bras pour le binage des plants chez les marîchers et les pépiniéristes , puis évoluent vers des motoculteurs monoroues dans les années 1930 . Rapid , en Suisse, construit dès 1930 une houe rotative qui préfigure les motobineuses commercialisées après 1950 .

C’est l’ époque où l’on voit apparaître des engins hybrides de toutes sortes aux dénominations hétéroclites : bineuse automobile , cheval de fer , motoculteur , polymoteur . Alors que Dunlop , vétérinaire anglais , a inventé le pneumatique en 1898 , c’est attendre encore plusieurs années pour voir les pneus sur motoculteurs . C’est pourquoi toutes les réalisations d’ avant guerre sont équipées de roues métalliques à crampons d’ adhérence , qui excluent le transport sur route .

Les fabrications sont artisanales et se limitent à quelques machines par constructeur , vendues par le bouche à oreille . Les informations recueillies donnent les chiffres de 2 à 3000 motoculteurs en service avant 1940 . Rémi Carillon dans son excellent livre L’ agriculture , cette industrie moderne , indique que 433 motoculteurs sont construits en 1938 , ce qui illustre parfaitement cette époque .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *