Transmissions de motoculteur

Les motoculteurs sont appelés à effectuer des travaux multiples, et ils disposent d’une puissance relativement faible , aussi l’ étagement des vitesses est important .

Les vitesses du motoculteur s’ échelonnent aujourd’hui de 0,5 à 15 ou 20 km/h , mais à l’ origine, les premiers matériels avaient une vitesse d’ avancement de 0,9 à 2,5 km/h sur Somua C2 .

La plupart du temps , l’ embrayage est de type automobile monodisque  » férodo  » , mais certains utilisent des embrayages à cône ( Somua ) , à disques acier dans l’ huile ( Energic ), d ‘autres des embrayages multidisques à sec , comme Rapid , MotoStandard . L’ embrayage centrifuge utilisé par Staub est constitué de 2 garnitures qui s’ écartent avec la vitesse de rotation du moteur , ce qui confère une grande souplesse d’ utilisation et évite les risques de surchage sur les organes , même si la puissance est sensiblement limitée dès que le moteur ralentit .

Le différentiel blocable est très apprécié en transport , tandis que le déclabotage qui consiste à désolidariser un des demi-arbres facilite les manoeuvres en bout de sillon . Les moyeux supportent les roues , ils sont fixes ou réglables avec ou sans freins . Certains matériels rudimentaires et particulièrement les motobineuses utilisent des arbres et non des demi-arbres , ce qui conduit à utiliser  des moyeux à cliquets du genre  » roue libre  » pour les manoeuvres .

A l’ origine, le motoculteur a été utilisé pour actionner des outils , c’est pourquoi la prise de force s’est généralisée dans les constructions d’ alors . Elle est indépendante ou commandée par l’ arbre de sortie de boîte de vitesses, devenant alors proportionnelle à l’ avancement .

L’ attelage est fixé sur une chape rigide dans sa verticalité , compte tenu de la réaction à l’ avancement . Il est mobile dans le sens horizontal pour faciliter la conduite . Il est soit rigide , soit articulé , et comporte tous les réglages de la charrue : profondeur , inclinaison , déport . La largeur de travail est obtenue par le réglage de la voie de l’ engin lui-même .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *