Bouyer matériel agricole

L’ histoire de la marque Bouyer commence simultanément à Saint-Nazaire et à Nancy . A Saint-Nazaire , au début du 20ème siècle , Félix Bouyer est horticulteur et inventeur . Il construit des outils à bras , houes , butoirs pour son usage et pour ses collègues .

Son fils Henri hérita de son esprit inventif et suivit des études techniques qu’il compléta par une expérience aux chantiers de Saint-Nazaire . Survint la guerre de 14 , et Henri Bouyer fut mobilisé dans l’ escadrille des  » Cigognes  » comme mécanicien . Stationné à Nancy en 1918 , il y rencontre sa future épouse et se fixera définitivement en Lorraine .

Il créa en 1926 une entreprise de mécanique générale et c’est de là que, en reprenant les idées de son père , il fabrique une houe à traction manuelle qu’il appelle Rétroforce . En 1933 , le Rétroforce se motorise et devient le premier motoculteur monoroue Bouyer . La particularité de l’engin est d’avoir les outils à l’avant pour une grande visibilité . ( Bouyer restera longtemps le spécialiste de l’ outil avant ).

Ce matériel agricole , construit en petite série , a été vendu jusqu’en 1939 . L’ usine ayant été détruite en 1944 , Henri Bouyer , épaulé par ses deux fils Henri junior et Jean , redémarre son activité tout en devenant distributeur Ferguson sur deux départements . Longtemps, Bouyer fabriquera des roues d’ adhérence pour Massey-Ferguson et des tarières adaptables sur prise de force tracteurs .

Entre temps , les études de motoculteurs sont reprises et donnent naissance à une gamme de matériels qui placeront Bouyer parmi les plus grands du motoculteur . Ainsi apparaissent , dans les années 1950 , les motoculteurs transformables en monoroue type 532 . Le modèle 333 conçu en 1960 apportera une révolution dans les appareils transformables . Avec la même cellule , on obtient un motoculteur , une motobineuse et une motofraise . En 1962 , la production des motoculteurs Bouyer atteint 600 machines par mois . Après 1970,  la motobineuse transformable se développe et Bouyer construira différents modèles . L’entreprise se diversifie pour pallier le ralentissement de l’ activité motoculture que l’on entrevoit vers 1980 . Elle fabrique un chariot-élévateur , un porte-outils , des matériels tropicaux et une nacelle élévatrice . Bouyer continue de prospérer jusqu’aux années 1982-1985 , mais il devra cesser son activité ensuite .

5 réflexions au sujet de « Bouyer matériel agricole »

  1. je suis a la reccherche de machine agricole pouvant servir a different travaux agricol tel que le dessouchage , la culture du sol , le semi etc,,. a grande capacite de 250000 hectares par ans .
    Et quel est son prix d’achat? merci

  2. bonjour, je suis a la recherche de pièces pour le carter d un motoculteur BOUYER 111, (usées et casées…)
    pourriez-vous m aider en me dirigeant vers un distributeur de ces pièces
    par avance merci à vous

  3. bonjour je recherche la poulie embrayage pour mon motoculteur bouyer 600 merci de me dire où la trouver

  4. Bonjour, je recherche un embrayage complet pour un élévateur Lama (Bouyer). Merci.

    Par ailleurs, je vends un godet complet (porte-godet, vérins, flexibles…) et une pince à fumier complète pour ces mêmes élévateurs Lama. Le tout, peu servi et en très bon état.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.