Motoculteurs Staub

C’est en 1906 que Joseph Staub crée son entreprise ,d ‘ abord à Sartrouville , puis à Paris . L’ activité commence dans un modeste atelier de 20m² . L’ outillage se compose seulement d’une forge et d’un tour .

A l’ atelier de mécanique , Joseph Staub travaille comme sous-traitant avec les différents constructeurs de motocyclettes et d’ automobiles de l’ époque . C’est ainsi qu’il conçoit des boites de vitesses pour Motobécane et Dollar , puis des blocs-moteurs pour la moto de compétition Utilia .

En 1922 , son fils Georges , très tôt formé aux rouages de l’ usine , lui succède à la direction de l’ entreprise et poursuit l’ expansion dans la construction mécanique . Sur son impulsion seront développés une boite de vitesses de motocyclette , un bloc-moteur agricole semblable aux Bernard Moteurs , Japy , Conord , et autres . En 1928 , Georges Staub installe ses ateliers à Courbevoie . C’est 10 ans plus tard , en 1938 , que naîtra le premier Continuer la lecture de Motoculteurs Staub

Histoire et évolution de la tronçonneuse

Toutes les machines à deux hommes continueront à se vendre jusqu’en 1955-1960 , malgré leur poids . L’ après guerre , avec les matériaux légers et les nouvelles technologies , contribuera à la vulgarisation des premières scies portables à un homme .

Il semble que ce soit Homélite , alors fabricant de générateurs électriques , qui construisit en 1945 la 1ère machine à un homme : elle était animée par un moteur électrique . Par la suite ,  un modèle à moteur thermique , d’un poids de 15 kg , sera proposé à la clientèle . Au Canada , la firme Pionner , qui avait importé des scies allemandes Rinco à deux hommes, crée en 1947 son 1er modèle à un homme, machine à réducteur et renvoi d’ angle . Mac Culloch à Los Angeles construit la 3-25 d’une puissance de 3 ch qui ne Continuer la lecture de Histoire et évolution de la tronçonneuse

Histoire de la tronçonneuse

Les tronçonneuses que nous connaissons actuellement sont le fruit d’une longue histoire qu’il est utile de rappeler . C’est vers le milieu du 19ème siècle que l’on cherche à mécaniser le bûcheronnage , alors effectué exclusivement à la cognée et à la scie à main à 2 hommes appelée , passe partout .

Cela donna lieu à de nombreuses fabrications hétéroclites , tel un modèle à 2 hommes , actionnant un mécanisme alternatif , mais qui fut très vite abandonné parce que plus pénible que le passe-partout . Plus tard , certains ont également imaginé d’ utiliser la machine à vapeur pour actionner plusieurs organes de coupe à lame alternative , mais sans beaucoup de résultats .

C’est seulement à l’ apparition des moteurs thermiques et électriques que les travaux des inventeurs se concrétiseront . Trois noms émergent de la quantité Continuer la lecture de Histoire de la tronçonneuse

Motofaucheuse

La motofaucheuse est une machine automotrice qui actionne une barre de coupe frontale pour faucher les fourrages . Sa conception est semblable à celle du motoculteur : moteur et boite-pont , avec dispositif de fauchage fixe ou amovible à l’ avant .

Le dispositif de fauchage est un mécanisme à excentrique qui produit le mouvement alternatif actionnant la lame de coupe . Au départ , mes machines étaient monovitesse . Aujourd’hui elles sont généralement à 3 vitesses avant et une arrière avec débrayage de la prise de force .

Equipées de roues en fer à l’ origine , et parfois de disques antidérapants pour le Continuer la lecture de Motofaucheuse

Microtracteur

Le microtracteur est un tracteur compact . ” Travailler assis “, telle a été l’ idée de départ de ce matériel à 4 roues pour jardiner . Elle semble s’ être développée aux Etats Unis après la construction des premières tondeuses autoportées dans les années 1950 .

Les premiers microtracteurs sont construits par Simplicity , Wheel Horse , Bolens , et Case . Prévus pour tondre et éventuellement , tracter une petite remorque , un râteau , un rouleau et pousser une lame de déneigement , leur conception mécanique est simplifiée , et leur robustesse n’est en rien comparable à ce que réaliseront ensuite les européens .

En Europe , c’est d’ abord un motoculteur auquel on adjoint un avant train traditionnel, comme par exemple Staub et Energic , pour réaliser un tracteur en Continuer la lecture de Microtracteur

Caractéristiques des motobineuses

La motobineuse est un engin léger à moteur, hybride de motoculteur , qui se propulse par les outils en prise directe sur le sol , en lieu et place des roues .

La motobineuse était destinée à l’ origine à l’ ameublissement du sol après labour en remplacement de la herse et du cultivateur . La motobineuse a très vite évolué dans son utilisation , binage des plants chez les maraîchers et les pépiniéristes , bêchage grossier dans les vignes et les vergers en coteaux difficiles d’ accès . C’est pourquoi on la retrouve sous plusieurs appellations : houe rotative , motohoue , motobineuse , motobêche , rotobineuse , etc .

Rapidement, sa polyvalence et la facilité d’ adaptation des outils par un non-initié en ont fait un engin séduisant pour l’ utilisateur particulier , même si les Continuer la lecture de Caractéristiques des motobineuses

Motobineuse

La première houe rotative connue est la Rapid , machine suisse créée dans les années 1930 . En france en 1939 , Georges Staub construisit une motobineuse jamais commercialisée , tant cet engin lui paraissait inadapté au marché du moment .

La Rapid sera importée par MotoStandard après 1950 et servira de base aux constructions de la marque par la suite . C’est à cette époque qu’  apparaissent les cyclomoteurs et avec eux les petits moteurs deux temps qui vont favoriser l’ adaptation aux motobineuses légères .

On peut citer par exemple JLO , Sachs , NSU , Hirth , adaptables sur Agria et Hako en Allemagne , tandis que Solo avec son Klein Motoren et MotoStandard utilisent leurs propres moteurs .

En France, les constructeurs de moteurs de cyclomoteurs Continuer la lecture de Motobineuse

Roues de motoculteur

D’abord en métal , acier ou fonte , il fallut attendre les années 1960-1965 pour avoir des pneumatiques agraires performants ( en chevrons ) qui adhèrent bien , tout en se débarrassant correctement des sols gras .

Cependant , la plupart des constructeurs de motoculteurs ont longtemps conservé les roues en fer pour le fraisage . Les dimensions courantes des pneumatiques de motoculteur vont de 4,00 x 8 et 4 x 12 pour le fraisage et le fauchage à 6,50 x 16 et 7,50 x 18 pour le labour avec des matériels de 10 à 12 CH tels Energic et Staub ( le pneu 6,50 x 16 ayant un diamètre extérieur de 750 mm et le 7,50 x 18  de 580 mm ).

Le changement de roues de motoculteur fut longtemps la règle pour réduire la Continuer la lecture de Roues de motoculteur

Moteurs de motoculteurs

Au début, certains utilisèrent les moteurs monocylindriques de motocyclettes de l’ époque , mais très vite chacun se résolut à construire son propre moteur , comme Staub , Energic , Somua , et Stafor pour les motofaucheuses .

Ceux-ci pesaient généralement plus de 100 kg pour une puissance relativement faible . Dès que Bernard Moteurs eut des moteurs adaptables et performants , c’est à dire après 1 950 , les principaux constructeurs français adoptèrent le moteur BM , beaucoup plus léger que ce qui existait précédemment sur le marché . Le W 610 de Bernard , par exemple , pesait seulement 36 kg . Les moteurs américains Brigg & Straton , Tecumseh , Clinton et Kohler furent aussi exploités sur motoculteurs , puis sur motobineuses . Les moteurs diesels Hirth , Sachs , Faryman , Hatz , firent leur apparition sur le marché dès 1960 , et Continuer la lecture de Moteurs de motoculteurs

Structure du motoculteur

La conception du motoculteur a été influencée par les origines professionnelles et régionales des constructeurs .

Staub et Somua , par exemple , situés en région parisienne et proches des maraîchers de la ceinture verte de Paris , sont déjà fabricants d’ engins mécaniques quand ils construisent leurs premiers motoculteurs . Ils utilisent les sous-ensembles automobiles de l’ époque , auxquels ils sont habitués . Le châssis est constitué du carter boîte-pont qui comprend tous les organes de transmission , essieu-moteur , déclabotage ou différentiel blocable , les freins, les demi-arbres sur lesquels sont montés les moyeux réglables qui permettent d’ élargir la voie selon les profondeur et largeur de Continuer la lecture de Structure du motoculteur